Une fois arrivé sous les climats favorables, la lumière te coule naturellement dans les veines.

*

C'est le monde qui te demande de l'écrire, toi tu n'y es pour rien.

*

La moitié des écrivains de cette planète donnerait une fortune pour vivre ce que tu vis et voir ce que tu vois.