Carnet de Marc Pautrel

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 15 novembre 2017

Jour 319

Dis seulement ce qui est, tel que tu le sais, tel que tu le penses et tel que tu le vis.

*

Tu composes ta propre musique grâce à ton pauvre corps, et d'autres plus tard, éventuellement, la jouent grâce à leur propre corps.

*

Le jour venu, tu bondis dans ton canot rapide et tu traverses le bras de mer, sautant par-dessus les vagues les unes après les autres.

mardi 14 novembre 2017

Jour 318

Chaque atome que tu as pu déplacer te rapproche de la victoire.

*

Courant dans l'escalier de pierre, le gravissant quatre à quatre jusqu'à son issue, au seuil du ciel.

*

Tu es un peintre comme un autre, mais jamais aussi puissant que dans l'art du portrait.

lundi 13 novembre 2017

Jour 317

Abandonne tes points faibles et renforce tes points forts.

*

À chaque fois que je joue, je perds, mais je suis un des seuls ici-bas qui sait que c'est un jeu, et donc qu'il peut gagner, car il suffit d'une fois.

*

Embarquement immédiat, chaque départ te mène quelque part, c'est le propre du voyage.

dimanche 12 novembre 2017

Jour 316

C'est le texte apparu sous ta main qui décide de l'avenir pour toi.

*

Tu es emporté par ton propre torrent, tu ne peux rien faire pour t'y opposer.

*

Les phrases n'ont pas à être corrigées, elles doivent être trouvées, et que les inexactes cèdent la place à celles qui sont justes.

samedi 11 novembre 2017

Jour 315

Quelle étrange vie d'être chaque jour enchaîné aux phrases.

*

Quand tu te trouves pris dans la série négative, il n'y a rien à faire, qu'à te tenir aux points fixes et attendre l'éclaircie.

*

Essaie méthodiquement et inlassablement de te figurer à nouveau l'été.

vendredi 10 novembre 2017

Jour 314

Trouve le sens de ce que tu as déjà écrit et tu parachèveras ton récit.

*

Le but est de métamorphoser ton passé pour forger un futur radieux.

*

Croise en plein ciel le plus grand nombre possible de droites, démultiplie les points.

jeudi 9 novembre 2017

Jour 313

Le moment venu, les choses apparaissent d'elles-mêmes, les phrases nécessaires se dressent au cœur du texte.

*

Mets à profit jour et nuit le don de la grande santé.

*

Le soleil couchant se métamorphosant éternellement en soleil levant, plus jamais d'obscurité, plus jamais de néant.

mercredi 8 novembre 2017

Jour 312

Les bons jours, tu habites une maison lumineuse, un lieu dont l'éclat dépasse celui du soleil.

*

Que tout fasse bloc, et que la plus petite particule positive convertisse l'immensité négative.

*

Ceux qui lisent sans comprendre, qui ne ressentent plus rien, abrutis de sociologie, parfois des types brillants, mais qui sont égarés.

mardi 7 novembre 2017

Jour 311

Le tamis des années ne se trompe jamais, il trie tes phrases tout seul.

*

Impossible de comprendre comment je parviens à trouver mon chemin, et pourtant les choses ont chaque fois lieu.

*

Le miroir était une porte qu'il suffisait de pousser.

lundi 6 novembre 2017

Jour 310

Aucune force assez folle pour te défier, pauvre et fragile roseau, ton pouvoir est la faiblesse.

*

À volonté, tu traverses les champs de coquelicots, de blé en herbe, de colza, le pays t'appartient.

*

En te penchant dans les virages, tu peux les négocier à grande vitesse.

dimanche 5 novembre 2017

Jour 309

L'écoulement d'une faible quantité de temps te suffit à résoudre les plus obscures équations.

*

N'oublie jamais que toi tu ne bouges pas, c'est le monde qui se déplace pour toi et tout autour de toi.

*

Repère-toi à la lumière du phare qui enjambera l'horizon.

samedi 4 novembre 2017

Jour 308

Seule la procession des phrases t'apporte durablement la paix.

*

Quotidiennement j'aménage un nouveau paradis en moi et tout autour de moi.

*

Gagner le plus haut lieu le plus vite possible, voilà une bonne définition de l'existence.

vendredi 3 novembre 2017

Jour 307

Grâce aux lettres, secoue le monde dans tous les sens.

*

Une fois le décor dressé, les corps peuvent arriver.

*

Chaque jour, méthodiquement tu t'étires vers le ciel.

jeudi 2 novembre 2017

Jour 306

J'avance à l'intérieur même de la plus grande lumière, je suis là pour l'agrandir encore.

*

Puisse ton texte ne plus faire qu'un seul tunnel, un ciel bleu sans nuage.

*

Par ma vitesse, j'échappe à tous les dangers, la mort, la haine, ou la tristesse.

mercredi 1 novembre 2017

Jour 305

Écrire, lire, rire, dormir, manger, aimer, marcher, suffisent à une vie heureuse.

*

Partout où je suis ému, du langage apparaît.

*

Chaque fois que tu participes à une conversation de plus de deux personnes, tu as l'impression de perdre ton temps.

- page 3 de 97 -