Carnet de Marc Pautrel

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 23 août 2019

Jour 235

Tu arrives chaque fois de nulle part, à l'endroit et au moment où on ne t'attend pas.

*

J'ai été là, ou peut-être pas, le passé m'indiffère, seul le futur m'habite.

*

C'est le vent qui perpétuellement te tient en éveil.

jeudi 22 août 2019

Jour 234

Tu crois que c'est le Temps qui te dévore, alors que c'est l'Espace; le Temps, lui, te nourrit toujours.

*

Parfois, ton avenir semble muet.

*

Chaque nouvelle belle journée te fait t'élever.

mercredi 21 août 2019

Jour 233

Tes plus grands amis, le vent et le courant, suis-les sans trembler.

*

Chaque détail est un univers.

*

Tu cherches un unique grain de sable au milieu du désert, et tu sais que tu vas le trouver.

mardi 20 août 2019

Jour 232

Jour après jour tu deviens le lieu où tu vis, l'endroit où tu respires.

*

Les choses qui semblent être passées très vite méritent souvent d'être écrites.

*

Tu oublies parfois ce que tu as entendu, jamais ce que tu as vu.

lundi 19 août 2019

Jour 231

Les phrases ont pour rôle d'alimenter mon bonheur.

*

Déroule ta route et protège ta route, le reste suivra.

*

Glissant dans les heures de ma vie comme les eaux dans les rues d'une cité lacustre.

dimanche 18 août 2019

Jour 230

Tu poursuis ce trou au travers duquel la lumière perce avec une force inouïe.

*

Fais en sorte que ta vie soit princière.

*

Tu multiplies les phrases et soudain le monde tourne à ton avantage.

samedi 17 août 2019

Jour 229

Peu importe quelle terre tu foules, ton corps reste toujours le même.

*

Je ne me lasse jamais de vivre, je ne me lasse jamais des mots.

*

Tu avances avec méthode jusqu'au moment où la magie t'envahit et où tu changes le monde.

vendredi 16 août 2019

Jour 228

Tu ne sais pas où tu veux aller et pourtant tu y vas malgré tout.

*

Chaque jour j'apprends à mieux guider les phrases dans ce monde obscur.

*

Tu écris à même le sol pour qu'on puisse te lire du ciel.

jeudi 15 août 2019

Jour 227

Avançant à pas de loup au royaume des phrases, à peu près personne ne te voit sous ton jour le plus clair et le plus profond.

*

Je suis né pour vivre en plein milieu d'une espèce de guerre, celle de la pensée.

*

Les arbres sont aussi tes alliés, leur tronc, leurs feuilles, leurs fleurs, leurs fruits, te sont favorables.

mercredi 14 août 2019

Jour 226

Balaie toutes ces années d'un geste, ne vis que pour le futur, ta seule vraie place.

*

Tu fermes les yeux et le monde des fous disparaît, et tu es enfin seul, tel le Dieu unique que tu es vraiment.

*

Examine avec la plus grande attention la procession des vastes nuages du soir, ils en savent beaucoup sur toi.

mardi 13 août 2019

Jour 225

Discrètement tu élèves la vitesse de rotation de la Terre sur elle-même, tu enivres ce vieux monde.

*

Aujourd'hui ou demain, les corps et le ciel sont faits pour se rencontrer.

*

Tu empiles tes pages les unes sur les autres, c'est ainsi que tu dresses ton escalier.

lundi 12 août 2019

Jour 224

Tu n'inventes rien, tu captures tout ce qui passes à ta portée, tu bois ce que tu vois.

*

Je laisse le sommeil me guider, il en sait tant sur moi.

*

Béni soit le radeau des mots qui te sauve chaque jour.

dimanche 11 août 2019

Jour 223

Ne laisse pas l'extérieur te disperser, seul compte ton œil intérieur, ton œil de cœur.

*

Je suis ma route sans trembler, je l'ai tracée bien avant ma naissance, impossible de la quitter, elle est moi.

*

Accélère ta course, avale l'espace, tu te joueras du Temps.

samedi 10 août 2019

Jour 222

Avance de telle sorte que personne ne puisse te stopper.

*

Seul le futur m'habite.

*

Écris, c'est-à-dire va dans des lieux qui, avant ta visite, n'existaient pas.

vendredi 9 août 2019

Jour 221

Une nouvelle ère arrive, dans laquelle ta parole crée le monde chaque minute.

*

Puisse mon futur me venir en aide l'heure venue.

*

Tu passes d'un état, d'un temps ou d'un lieu à un autre, sans même t'en rendre compte, car ton corps est lui-même le pont.

- page 3 de 67 -