Carnet de Marc Pautrel

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 22 février 2019

Jour 53

Le ciel t'offre son lit, comment lui refuser, te renversant dans le bleu au milieu des nuages épars.

*

Mille fois dans ma vie j'ai changé ma vie, muter est une seconde nature.

*

Tu scelles les grains de sable les uns aux autres, tu redresses les montagnes.

jeudi 21 février 2019

Jour 52

Tu prends mille formes différentes avant de trouver ta forme la plus profonde.

*

Partout, j'essaie de m'amuser le plus possible, je sais que ma vie est un jeu et mon corps un grand comique.

*

Tu t'es caché au cœur du paysage, personne ne pourra te retrouver.

mercredi 20 février 2019

Jour 51

Tes livres futurs sont d'ores et déjà vivants, mais si tu ne les écris pas immédiatement, ils disparaîtront à jamais.

*

Chacun connaît son heure de perfection, parfois elle dure une vie entière, magie inexplicable.

*

Tu te déroules chaque jour parfaitement, entraîné par le mouvement du Cours Naturel.

mardi 19 février 2019

Jour 50

Tu ignores les règles du jeu, mais tu sens le danger et la lumière te guide.

*

Je n'avance pas grâce à mes yeux mais grâce à mes oreilles, je suis perpétuellement à l'écoute.

*

Une fois au paradis, tu apprendras à lire aux oiseaux.

lundi 18 février 2019

Jour 49

Sois vivant avec méthode, ne ralentis jamais.

*

Tout ce que tu croyais avoir oublié, il te suffit de le nommer et il accourra.

*

Songe à la fleur, qui s'offre au monde.

dimanche 17 février 2019

Jour 48

Les horloges écoutent ma voix, et elles exaucent mes vœux.

*

Tu comprends tout ce qui t'entoure de façon erronée, c'est ainsi que tu peux écrire des romans, et changer un vieux monde gris en nouveau monde coloré.

*

Chaque jour j'essaie de me cacher davantage, dans l'unique but de profiter davantage des phrases.

samedi 16 février 2019

Jour 47

Lorsque le vent souffle dans ta direction, ne change pas de direction.

*

Je reste concentré sur moi-même, entouré de mes propres phrases protégeant la venue de toutes les phrases futures.

*

Tu t'emploies à mettre fin à la nuit, à installer la lumière pour l'éternité.

vendredi 15 février 2019

Jour 46

Les corps oublient, mais toi tu leur rappelles ce qui a eu lieu et a pesé lourd.

*

Il faudrait pouvoir inverser la mer et la terre, remplacer les solides par des liquides, assouplir toutes choses.

*

N'hésite pas à préciser ta pensée en quelques milliers de mots, pour peu qu'ils parviennent à sonner juste.

jeudi 14 février 2019

Jour 45

Habituellement tu survoles ton futur avant d'y atterrir, en un mot tu le vois venir.

*

Je réponds aux questions, je comble les trous béants.

*

Tu traces ta ligne sans chercher autre chose, tu relies tous les points entre eux.

mercredi 13 février 2019

Jour 44

Laisse tes phrases te guider, elles savent où tu dois aller.

*

Je vois bien l'escalier, je peux compter ses marches, leur nombre ne m'effraie pas, tout est jeu pour un corps curieux.

*

Ne t'arrête pas, continue à pousser le monde hors de lui-même.

mardi 12 février 2019

Jour 43

Exerce une ferme et continue pression sur le monde pour le faire pivoter.

*

Je me glisse dans les interstices du chemin, aussi étroits soient-ils.

*

À toi d'être le point de fuite qui dilatera le Temps.

lundi 11 février 2019

Jour 42

J'ai toujours faim, et ce vieux monde, par sa folie, me rassasie toujours.

*

Dix mille lettres se battant pour former cent mots, eux-mêmes cherchant à devenir les élus d'une seule phrase.

*

Tu as des yeux et tu connais le dictionnaire, tu sais donc ce qui te reste à faire, tout raconter.

dimanche 10 février 2019

Jour 41

Tu as échangé ton vieux corps épuisé contre un jeune corps éternel.

*

J'ai décidé d'imposer le bleu partout autour de moi, et le reste a suivi.

*

Largue les amarres le cœur serein, l'océan est ton meilleur allié.

samedi 9 février 2019

Jour 40

La route que tu suis te permet de faire cent pas quand les autres n'en font que dix.

*

Ma maison, ce sont mes livres.

*

En permanence, tu tiens le vieux monde à distance pour garder ta joie intacte.

vendredi 8 février 2019

Jour 39

Dans mon cas, de grands pouvoirs exigent une grande irresponsabilité, une folie très déterminée.

*

Sois comme le soleil, qui sans repos brûle pour cette petite planète.

*

Le temps n'a d'ores et déjà plus aucune prise sur moi.

- page 3 de 128 -