Carnet de Marc Pautrel

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 17 juin 2019

Jour 168

Tu vas révolutionner ce monde, déplacer les planètes, accélérer la course de tous les astres proches.

*

Je fouille le Sahara à la recherche d'un seul et unique grain de sable.

*

Et vive la jeunesse pour toujours, vive l'éternel printemps.

dimanche 16 juin 2019

Jour 167

Le jour venu, tu as su te hisser au-dessus des nuages.

*

Donnez-moi le fond, je trouverai la forme.

*

Tu poursuis ta trajectoire sans la moindre hésitation.

samedi 15 juin 2019

Jour 166

Sans bruit, phrase après phrase, tu consolides le ciel.

*

Je parle très souvent à mon jumeau, nous nous aimons beaucoup.

*

Chaque heure, tu gravis ta petite montagne.

vendredi 14 juin 2019

Jour 165

Tu te tiens dans cent lieux simultanément, en t'occupant de cent choses à la fois, comme si tu avais mille bras alors que tu n'en as que deux.

*

J'ai construit mon propre château, mon paradis portatif qui m'accompagne partout.

*

Tous les matins, tu protèges tes deux heures de liberté au milieu des mots.

jeudi 13 juin 2019

Jour 164

Peu à peu, la vérité se rapproche de toi.

*

Je flotte, je capture le vent et je navigue au plus près.

*

Attache-toi à ouvrir la fleur, à dévoiler calmement les choses.

mercredi 12 juin 2019

Jour 163

Tu cherches à voler le soleil, un jour prochain tu trouveras un moyen.

*

Ne dors jamais vraiment, cours nuit et jour.

*

Puissent tes pieds s'enfoncer toujours plus profondément dans les terres que tu traverses.

mardi 11 juin 2019

Jour 162

Tu t'en tiens au noyau et ne t'arrêtes pas à la fleur, tu cultives le centre.

*

Laisse-toi glisser sur ta pente naturelle, elle t'est toujours favorable.

*

Tes phrases ne se déplacent jamais pour rien, il se passe chaque fois quelque chose.

lundi 10 juin 2019

Jour 161

Avant l'écriture c'est déjà l'écriture, la répétition des phrases avant leur révélation.

*

À intervalle régulier, je prends une photographie de mon corps : j'écris un nouveau récit.

*

Encercle le monde, tourne autour de lui de plus en plus vite, comme une pelote de laine en en pleine croissance.

dimanche 9 juin 2019

Jour 160

Au commencement, tout est déjà connu.

*

Je m'intéresse à la géométrie du vivant, aux corps en situation.

*

Dès qu'aux virages succède la ligne droite, tu la remplis entièrement et instantanément.

samedi 8 juin 2019

Jour 159

Tu ne vis que pour et par l'été, sa lumière, sa chaleur, son immobilité.

*

Seule ma grande vitesse me permet de continuer à voler.

*

J'ai besoin de très peu d'eau pour réussir à nager.

vendredi 7 juin 2019

Jour 158

De toutes tes forces, tu pousses les portes du ciel, tu vas les faire céder d'une façon ou d'une autre.

*

J'écris pour déplacer mon corps, pour bondir vers un nouveau lieu.

*

Transformer chaque heure de sa vie en musée merveilleux, voilà l'objectif.

jeudi 6 juin 2019

Jour 157

Moi je n'avais rien demandé, c'est l'océan qui est venu me chercher.

*

Tu attends de tes lectures qu'elles t'apportent le grand repos.

*

Je sors de ce monde pour entrer dans un nouveau monde où tout devient possible, où je suis l'horizon.

mercredi 5 juin 2019

Jour 156

Je tends vers l'été permanent.

*

Chaque fois que tu fais un pas en arrière, c'est pour prendre ton élan.

*

On pose les faits, puis on regarde prospérer le développement des choses.

mardi 4 juin 2019

Jour 155

Dirige-toi vers la lumière, l'espace, le grand vent et l'océan, prends le large et ne te retourne pas.

*

J'écris aussi pour rendre justice aux justes.

*

Tu cherches l'électricité partout où tu peux, ton corps a besoin qu'elle le traverse sans discontinuer.

lundi 3 juin 2019

Jour 154

Tu travailles chaque jour à améliorer le monde, et tu triomphes.

*

Je ne sais pas qui je suis, mes phrases le savent pour moi.

*

La vérité se cache dans mille détails et autant de couleurs nouvelles.

- page 3 de 63 -