Carnet de Marc Pautrel

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 12 janvier 2020

Jour 12

Le jour venu, les livres nécessaires prennent vie.

*

La phrase que tu prononces est si longue que tu mets toute la vie à l'achever.

*

L'été, chacun devient un passager du ciel.

samedi 11 janvier 2020

Jour 11

Suis les lumières qui s'allument sous ton crâne, ce sont tes étoiles alliées.

*

Pour pouvoir écrire, tu dois passer par un trou de serrure.

*

Devant la confusion, ne retiens que la ligne droite, rejoins sans détour ton but.

vendredi 10 janvier 2020

Jour 10

Je veux le monde nouveau et le paradis maintenant, sans le moindre délai.

*

Tu prends ce que tu peux sauver et tu t'enfuis, tu gagnes ta liberté.

*

C'est ici que je suis chez moi, à Paris.

jeudi 9 janvier 2020

Jour 9

Ta voie est d'agir, mais sans lutter.

*

Le but de l'écrivain est de sacraliser ses phrases, les rendre plus précieuses que l'or, plus ardentes qu'un brasier.

*

Ne fais plus qu'un avec le bleu, le ciel, la mer, tes yeux.

mercredi 8 janvier 2020

Jour 8

Là où tu te tiens, le soleil ne se couche jamais.

*

Reviens toujours à l'origine des choses, écris à la source.

*

Plus le chaos alentour grandit et plus les phrases te sauvent.

mardi 7 janvier 2020

Jour 7

Ne jamais lâcher sa cible des yeux, ne jamais ralentir.

*

Je n'ai aucune volonté, mais les autres sont déterminés pour moi, leur entêtement est un grand soutien.

*

Au milieu du chaos, aucune direction ne s'impose, hormis celle de la Voie.

lundi 6 janvier 2020

Jour 6

Je laisse venir à moi l'imprévu, qui crée la destinée.

*

Semblant immobile, tu te déplaces pourtant à la verticale, tu t'élèves.

*

Tu as rêvé que tu nageais dans les rues de ta ville.

dimanche 5 janvier 2020

Jour 5

À toi de sculpter le Temps, de lui donner son sens.

*

Naturellement, seuls les paranoïaques survivent.

*

Tu marches sur un chemin protégé par les dieux.

samedi 4 janvier 2020

Jour 4

Tu avances par bonds, le fruit chaque fois d'un soutien décisif.

*

C'est parce que tu vas très loin que la route te semble longue.

*

Chaque matin tu te places sous la protection des phrases.

vendredi 3 janvier 2020

Jour 3

Tu changes de jours en jours, et ton écriture change avec toi.

*

J'avance à très grande vitesse en pleine obscurité, j'ai confiance dans ma providence.

*

Si tu connaissais ta vraie taille, tu serais effrayé.

- page 2 de 113 -