Carnet de Marc Pautrel

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 2 août 2018

Jour 214

Bénis soient les corps qui te rendent heureux.

*

Je n'ai pas peur, je suis le chemin en lequel je crois et je m'adapte à tout.

*

Laisse le soleil faire son travail sur toi, laisse l'été achever son œuvre de résurrection.

mercredi 1 août 2018

Jour 213

J'accumule les heures, je bâtis mon trésor.

*

Il y a ce que tu dois faire toi-même, et il y a ce qui se fait tout seul, par la simple propension des choses.

*

Le ciel bleu est mon ardoise du jour.

mardi 31 juillet 2018

Jour 212

Puissent tes phrases faire de la nuit un plein jour.

*

Ton existence se nourrit principalement de minuscules détails qui recèlent des mondes.

*

Fais tourner les planètes autour de toi comme un petit soleil.

lundi 30 juillet 2018

Jour 211

Tu es allié à l'océan pour toujours.

*

En tant qu'écrivain, je me vois comme un incendiaire.

*

Ton bonheur se règle sur l'intensité du bleu qui occupe le ciel.

dimanche 29 juillet 2018

Jour 210

Un écrivain ne vit pas, il est au spectacle jour et nuit.

*

Occupe-toi d'enluminer les existences.

*

L'été, à ton passage les arbres forment une haie d'honneur.

samedi 28 juillet 2018

Jour 209

Parce que je me sens capable de l'écrire, tout ce qui m'arrive est un cadeau.

*

Parfois la nuit, ton corps devient la forme de ton âme.

*

J'aime l'avenir parce qu'il est nouveau, jamais le même et toujours changeant.

vendredi 27 juillet 2018

Jour 208

Les bons jours, dans la même journée tu avales tout l'océan puis tu le recraches entièrement.

*

Recompose ce globe à ton image, écris un nouveau monde.

*

La pire pente ne peut pas t'effrayer, les montagnes sont tes alliées.

jeudi 26 juillet 2018

Jour 207

Ta vie consiste à compter les jours, tu es né pour ça et tu le fais très bien.

*

J'essaie de voir le plus loin possible dans l'avenir.

*

En toi se tiennent quatre corps : le corps des phrases écrites, le corps des os, muscles et chairs, le corps du passé, le corps du futur.

mercredi 25 juillet 2018

Jour 206

Si tu tiens fermement tes phrases, tout se passera bien.

*

J'ai échangé tous les crépuscules du monde contre un futur unique et extraordinaire.

*

Non seulement tu te déplaces plus vite que les autres êtres humains, mais en plus tu connais ta destination.

mardi 24 juillet 2018

Jour 205

Tu vois ta vie comme personne d'autre, à la fois depuis l'intérieur et depuis l'extérieur, et c'est un privilège.

*

Je traverse la chaussée, je vois la voiture arriver, elle va croiser ma route et va me renverser, mais je stoppe juste à temps et la voiture me frôle, je suis sauvé.

*

Partout où tu vas, au-dessus de toi se tient un petit abri, comme un second ciel qui veille sur toi.

lundi 23 juillet 2018

Jour 204

Il y a surtout ces cent mille mots non encore écrits et qui brûlent de goûter la lumière.

*

Sans cesse tu cherches à prendre pied sur une nouvelle planète au cœur d'une nouvelle galaxie.

*

Les arbres ne montent pas jusqu'au ciel, mais les tours que tu construis traversent les nuages et caressent les étoiles.

dimanche 22 juillet 2018

Jour 203

Prends appui sur toutes les voix qui circulent autour de toi.

*

Chaque nuit, je dors sans une ombre, enveloppé dans un tissu d'étoiles.

*

Tu es comme l'arbre, tu pousses patiemment.

samedi 21 juillet 2018

Jour 202

Les bons jours, le paradis me rejoint le plus naturellement du monde.

*

Laisse les années à venir te rattraper, te soutenir et te sauver.

*

Merci à tous mes ennemis, qui depuis leur antre, sans le savoir mais sans relâche, agissent en ma faveur.

vendredi 20 juillet 2018

Jour 201

Tu remontes les vagues les unes après les autres, tu retrouves l'océan.

*

Le futur m'aimante, je n'ai pas le temps d'être lent.

*

Heureux ceux qui ont hérité d'un jardin.

jeudi 19 juillet 2018

Jour 200

Pendant ton éveil comme pendant ton sommeil, jour et nuit tu construis.

*

Je me suis entraîné à ne garder pour toutes choses que les bons souvenirs.

*

La taille de ton être est si vaste qu'on ne peut pas la mesurer, et tu en restes subjugué.

- page 2 de 113 -