Carnet de Marc Pautrel

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 10 février 2020

Jour 41

Tu vivais dans la nuit, tu découvres le jour.

*

On a la barque qu'on peut, la mienne est faite de mots.

*

Tu cours après une certaine forme de vie qui se cache sous les phrases.

dimanche 9 février 2020

Jour 40

Tu atterris toujours dans la vallée la plus verte, entre les fleurs les plus douces.

*

Je confie mon destin aux flots, aux vagues que le vent tracera à la surface des eaux.

*

Le calendrier, quel qu'il soit, n'a pas de prise sur toi.

samedi 8 février 2020

Jour 39

Avance dans toutes les directions à la fois, progressant en étoile, comme un soleil qui explose sans fin.

*

Je m'occupe du surlendemain, le seul temps que j'aime vraiment, ma seule place pour être au présent.

*

Tu te sais né là où le soleil se lève.

vendredi 7 février 2020

Jour 38

Tu t'écoules à ton rythme et le monde se déplace avec toi.

*

Je mets toutes les phrases à l'unisson de chaque note.

*

Cramponne-toi à ce qui est sans artifice.

jeudi 6 février 2020

Jour 37

Chaque matin, tu remercies la grande santé que t'accorde ton corps adoré.

*

Le Temps s'empile en moi, puis il bondit et m'entraîne avec lui.

*

Ton écriture se tient là où elle doit se tenir, et ainsi elle peut déplacer le monde.

mercredi 5 février 2020

Jour 36

J'écarte de ma route tout ce qui n'est pas le texte, j'avance loin des troubles du monde présent.

*

Étonnamment et effectivement, c'est à travers les vicissitudes que grandit le nouveau.

*

Regarde les fleurs, elles ne s'occupent que d'elles et elles n'en sont pas moins belles.

mardi 4 février 2020

Jour 35

Nageant dans l'océan démonté des livres, joyeux dans la tempête.

*

Tu termines la guerre par d'autres moyens, en parachevant ta victoire.

*

Si on ne les voit pas venir, deux abrutis décidés peuvent causer des dégâts considérables.

lundi 3 février 2020

Jour 34

Tout comme tu ne te vois pas vivre, tu ne te vois pas écrire.

*

Les vrais changements, propices ou néfastes, tombent toujours du ciel.

*

Tout le temps qu'elle dure, l'amitié reste une bénédiction.

dimanche 2 février 2020

Jour 33

Ne laisse pas tes ennemis t'approcher et tu vivras longtemps.

*

Comme tu es bienheureux, tu as eu vent de la Voie !

*

Continue de chercher ton jardin, et s'il le faut, construis-le toi-même.

samedi 1 février 2020

Jour 32

Je laisse le grand vent m'incliner, je plie et ne romps pas.

*

Imprime aux phrases ta propre cadence.

*

Par temps calme, l'eau est le miroir du ciel.

- page 2 de 116 -