Carnet de Marc Pautrel

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 20 août 2017

Jour 232

Quels que soient les obstacles, tu poursuis ta route telle une onde éternelle.

*

La moindre seconde de lumière, vis-la et retiens-la en toi aussi longtemps que possible.

*

Souviens-toi encore de ta maison au bout du monde, le lieu à la fois si éloigné et si proche de toi.

samedi 19 août 2017

Jour 231

Et toujours tenter d'augmenter ta vitesse de déplacement dans l'espace et le temps.

*

Tu refais mille fois les mêmes gestes, tu réécris mille fois la même chose, jusqu'à ce que le tout soit parfaitement exact.

*

Bientôt l'étendue de ton corps n'aura plus de fin, tu seras total et permanent.

vendredi 18 août 2017

Jour 230

N'écris que des choses vraies, des choses vérifiées par ton corps et que le langage peut prouver.

*

Prolonge les droites jusqu'à cet horizon où elles se rejoindront.

*

Quand tu lis un roman manqué, tu brûles de le récrire, mais tu as mieux à faire car ton temps est compté.

jeudi 17 août 2017

Jour 229

Tu es toi-même le tourbillon qui emporte le monde entier avec lui, tu es le petit moteur chantant.

*

Tout simplement, je deviendrai le nouveau soleil.

*

C'est dans les moments où tu te poses le plus de questions que tu es le plus vivant.

mercredi 16 août 2017

Jour 228

Le langage finit toujours par inventer un chemin au travers de ton corps.

*

Tu trouves l'aventure partout où elle se cache, jusqu'au cœur du sommeil.

*

Porté, protégé, sauvé, par l'épaisseur urbaine de la mégalopole.

mardi 15 août 2017

Jour 227

Protégé du langage et protégeant le langage, aidé par lui et l'aidant à ton tour.

*

Je construis une Terre nouvelle, une seconde planète.

*

Laisse-toi bercer par la beauté des mathématiques, la grâce de leur harmonie.

lundi 14 août 2017

Jour 226

Le ciel ne te suffit pas, il te faut l'agrandir, déplacer ses limites.

*

Je guette l'issue, l'imminente sortie du tunnel, la course à nouveau lancée.

*

Mille choses futiles à faire chaque jour pour atteindre l'important.

dimanche 13 août 2017

Jour 225

Tous les jours il te faut une nouvelle boussole.

*

Je sauve du néant tout ce que je peux sauver.

*

Par quel mystère parviens-tu à transformer les cailloux en or ?

samedi 12 août 2017

Jour 224

Le vainqueur n'est jamais fatigué, l'auteur qui a écrit n'a pas besoin de sommeil.

*

Quoi qu'il arrive, garde confiance dans la langage, il t'a toujours soutenu.

*

Sur le bord de ta route, des milliers de signes, éparpillés, et qui ne s'adressent qu'à toi.

vendredi 11 août 2017

Jour 223

Toujours en mouvement, tourbillonnant en esprit et en actes.

*

Un jour tu es voyant, le lendemain aveugle, le surlendemain voyant.

*

Si je ne peux pas amener à moi le Paradis, j'y vais.

jeudi 10 août 2017

Jour 222

Sans fin tu ressuscites, sans même jamais mourir.

*

Traversant des déserts arides jusqu'à la terre promise.

*

Tu traverses une curieuse forêt épaisse et claire, rigide et souple.

mercredi 9 août 2017

Jour 221

Imite les vagues, qui à la vitesse d'un cheval au galop partent à l'assaut des terres.

*

Chaque matin tu dois redonner forme à ton corps.

*

Tu ne t'arrêtes jamais de courir, tu ne t'arrêtes jamais d'écrire.

mardi 8 août 2017

Jour 220

Sous toi avance un second toi, dix fois plus fort, plus doux et plus habile, et qui te dépassera.

*

Dans ce monde je suis une zone zébrée, un endroit qu'on ne peut pas occuper.

*

Autre chose est né, en quelques pages un nouvel étage de ta tour a été dressé.

lundi 7 août 2017

Jour 219

Puisse-tu durer toujours, et ton action ne jamais s'épuiser.

*

Tu choisis l'équilibre et le milieu, et pourtant tu ne cèdes rien.

*

Sois le pin ancestral dressé sur le ciel, toute l'année égal à lui-même.

dimanche 6 août 2017

Jour 218

Descendant lentement ton rouleau de phrases, ajoutant ton propre temps au temps déjà écoulé.

*

Je cherche simplement à dépasser la vitesse de rotation du globe.

*

Mon métier ? bâtisseur d'escaliers sans fin.

- page 1 de 89