Carnet de Marc Pautrel

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 22 septembre 2019

Jour 265

Je nage comme je peux, je suis battu par les flots mais je ne sombre pas.

*

Tu crois que l'horizon t'est invisible alors qu'il n'a jamais été aussi lumineux et précis.

*

Je travaille à la disparition de la nuit, à la victoire définitive du bleu sur le noir.

samedi 21 septembre 2019

Jour 264

Fais confiance à tes phrases, ce sont les meilleures alliées.

*

Certains jours, tu as l'impression de vivre dans plusieurs cages à la fois.

*

Travaille ton agilité, encore et encore.

vendredi 20 septembre 2019

Jour 263

Tu traverses les montagnes les unes après les autres, tu ne les comptes même plus.

*

J'aspire aux grandes vacances éternelles et sans condition.

*

Tu oublies où tu as été avec l'écriture, mais la grammaire s'en souvient pour toi.

jeudi 19 septembre 2019

Jour 262

Ne t'occupe pas d'autrui, occupe-toi de tes phrases, ce sont les seules qui comptent vraiment.

*

J'envisage toutes choses du plus haut point possible, de très loin et à la verticale.

*

Profite de l'obstacle, prend appui sur ton ennemi et tourne-le à ton bénéfice.

mercredi 18 septembre 2019

Jour 261

Souviens-toi, ce que tu écris est ta seule boussole.

*

Augmenter sa vitesse, ce qui signifie d'abord multiplier les phrases nouvelles.

*

Laisse-toi envahir par les eaux puis épouse le courant.

mardi 17 septembre 2019

Jour 260

Le récit trouve toujours son chemin, à travers la grammaire.

*

Tu racontes plus facilement quand tu te souviens du temps qu'il te reste.

*

Écrire revient à ouvrir la volière, et libérer tous ses prisonniers.

lundi 16 septembre 2019

Jour 259

Va là où le récit a besoin de toi.

*

Tu te fais langage pour renverser les obstacles.

*

Glisse-toi dans le plus mince interstice et rejoins l'air libre.

dimanche 15 septembre 2019

Jour 258

Je suis comme les arbres, je vise le ciel.

*

Année après année, tu élèves ta montagne.

*

Je fais route vers ma planète.

samedi 14 septembre 2019

Jour 257

Un matin, tu te réveilleras et tu seras le Roi.

*

Transformer tout ce que tu touches en mots, il n'y a que cela à faire.

*

N'offense pas le futur, ses ressources sont immenses.

vendredi 13 septembre 2019

Jour 256

Tous les ans, tu crois que le destin des phrases a pris fin, mais il continue toujours.

*

Tu suis la voie du ciel, la seule qui soit la tienne.

*

Chaque matin, je crée de la lumière, parfois sans résultat, parfois avec bonheur.

jeudi 12 septembre 2019

Jour 255

Naturellement, ta route ne fait que commencer.

*

Tu donnes la forme que tu veux au temps, tu y consacres trois heures pleines chaque jour.

*

Sauve-toi, c'est déjà immense, et cela sauvera beaucoup d'autres corps.

mercredi 11 septembre 2019

Jour 254

Tu avances contre la montagne, mais la montagne un jour finit par s'effriter, puis par s'effondrer.

*

Je fais la seule chose que je sache faire : écrire, le Temps décide du reste.

*

Personne ne pourra dire que tu n'as pas une vraie vie, imprévisible et incroyable.

mardi 10 septembre 2019

Jour 253

Tu parles de plus en plus vite, parce que tu crois que le temps t'est de plus en plus compté.

*

Réfléchir longtemps et surtout ne pas faire d'erreur, agir en visant le siècle suivant.

*

Et la guerre te rejoint toujours, partout où tu te trouves, et toujours tu dois t'en protéger.

lundi 9 septembre 2019

Jour 252

La grammaire te soutient depuis la nuit des temps.

*

J'avance en emportant avec moi tout ce qui m'entoure.

*

Rétablis la justice, écris le monde pour qu'il devienne tel qu'il doit être.

dimanche 8 septembre 2019

Jour 251

Aucun repos avant que toutes les histoires possibles aient été écrites.

*

Tu te prolonges toi-même continuellement dans l'espace et le temps, comme la flèche lancée et que seule sa cible pourra arrêter.

*

À chaque nouveau jour sa nouvelle fête.

- page 1 de 67