Carnet de Marc Pautrel

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 22 octobre 2017

Jour 295

La vie parfaite attire la femme parfaite, qui elle-même suscite les amours parfaites.

*

J'ouvre des portes au cœur même des obstacles.

*

Repère le point axial de ton texte, puis vérifie que l'histoire tourne autour à la plus grande vitesse possible.

samedi 21 octobre 2017

Jour 294

L'océan, plus que jamais, te soutient de toute son étendue.

*

Je cherche les issues oubliées, les angles négligés, le point d'où je pourrai accélérer.

*

Tiens-toi à l'essentiel, fais ton travail et reste calme.

vendredi 20 octobre 2017

Jour 293

Tout le monde voit la même chose, mais toi seul n'oublie rien.

*

Ne fais confiance qu'au son de ta propre voix, ton éternelle musique.

*

Chaque jour, cent chemins qui s'ouvrent et un seul qui aura une issue.

jeudi 19 octobre 2017

Jour 292

La complexité est ton état naturel, le détour pour toi un raffinement.

*

Tu n'as pas grand mérite, tu es entraîné et comme tracté par ces centaines d'objets célestes fendant la Voie lactée.

*

Tout ce qui est faible dans ton récit, tu l'ôte pour rendre encore plus fort ce qui l'était déjà.

mercredi 18 octobre 2017

Jour 291

Déroule tes phrases comme si le monde ne devait jamais prendre fin.

*

J'ai une absolue confiance dans ma biographie, s'agissant de m'offrir encore quelques dizaines d'incroyables histoires à écrire.

*

Au cœur du langage, on ne s'ennuie jamais.

mardi 17 octobre 2017

Jour 290

Dans chaque journée, tu traverses mille vies.

*

Soutiens le cours naturel sans jamais agir.

*

Tous les matins, tu plantes ta forêt, dans trente ans elle aura poussé.

lundi 16 octobre 2017

Jour 289

Tu es mû par un mouvement perpétuel, l'éternel moteur du langage qui n'a pour toi aucun secret.

*

Ma main rapporte simplement ce que mes yeux ont vu et mes oreilles entendu, appelez-moi le pur miroir.

*

Tel un gratte-ciel qui chaque année grandirait d'un étage.

dimanche 15 octobre 2017

Jour 288

Ta route est déjà toute tracée parallèlement au monde.

*

Tu fais un bouquet de tout ce que tu as vécu et tu le disposes dans un vase avec délicatesse.

*

Augmente l'angle de vue au-delà de tout ce qui semblait possible, déplace la frontière.

samedi 14 octobre 2017

Jour 287

Profite des heures où ce monde aveugle te devient soudain favorable.

*

J'ai trouvé une porte et je l'ai poussée, je me suis échappé, lire donne l'immortalité.

*

Une vie entièrement faite de lignes droites au cours desquelles l'accélération demeure continue.

vendredi 13 octobre 2017

Jour 286

À la réflexion, tes livres n'ont jamais de fin, mais seulement un début.

*

J'attrape les choses au vol, je recueille quelques unes des poussières cosmiques qui dansent autour de moi.

*

Comme tout un chacun, ton corps connaît son paradis quelque part au bout de la Terre.

jeudi 12 octobre 2017

Jour 285

Arrivé à un certain point, les atomes agissent d'eux-mêmes pour toi, ils précèdent tes phrases et préparent le futur.

*

La concorde s'impose partout, elle substitue au néant la plus grande lumière.

*

Je veille à dérouler d'avance une route sûre devant moi.

mercredi 11 octobre 2017

Jour 284

Survolant l'existence à très faible altitude.

*

Tu ne sais pas qui tu es, tu ne te vois pas, tu ne t'entends pas, et pourtant tu t'aimes plus que tout au monde.

*

Abandonne tout espoir de percer à jouer l'alchimie opérant au cœur de ta parole.

mardi 10 octobre 2017

Jour 283

Laisse-toi glisser, n'hésite pas à accentuer ta pente naturelle.

*

J'avale les forêts les unes après les autres, sans aucune peur, et par un effort modéré.

*

Inutile de chercher le bon choix, écrire est toujours la meilleure solution, écrire décide l'avenir.

lundi 9 octobre 2017

Jour 282

Vivant dans un univers entièrement composé de lumière.

*

Quelque chose d'important s'est passé, dans ton corps peut-être, dans les phrases certainement, et donc le livre existe.

*

Occupe-toi de décaler toutes choses à la surface de la Terre, et enfin ajuster le monde.

dimanche 8 octobre 2017

Jour 281

La pureté et la tranquillité sont la règle du monde, amen.

*

Laisse simplement tes heures se déplier pour qu'apparaisse le motif de la vérité.

*

Tes livres s'écrivent tout seuls au fil de ta vie, tu as si peu d'efforts à faire.

- page 1 de 94