Carnet de Marc Pautrel

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 26 septembre 2016

Jour 270

L'horloge est mon miroir, j'y trouve toutes mes idées.

*

Tu rêves d'un lieu où l'air que l'on respire nourrit l'intelligence.

*

J'attends la livraison d'un corps tout neuf, à l'intérieur duquel je m'installerai bientôt pour prendre ma propre suite.

dimanche 25 septembre 2016

Jour 269

Puisse la lumière, si éclatante et musicale, te bercer jusqu'à la fin de tes jours.

*

Cent mille phrases, passées et futures, te soutiennent chaque minute.

*

Reste agrippé à la Voie, qu'elle te guide vers ta meilleure destinée, le chemin le plus flamboyant.

samedi 24 septembre 2016

Jour 268

La roue tourne, sache tourner avec elle et tu vivras toujours.

*

Chaque fois que tu sautes dans le vide attaché au langage, les phrases te soutiennent et te sauvent du drame.

*

Une seule étincelle allume en toi le feu continu de la parole, seule énergie perpétuelle.

vendredi 23 septembre 2016

Jour 267

Ta vie sera une immense pyramide de fruits.

*

Tout autour, tu vois l’esprit de tes congénères exploser soudainement en vol, signe de temps mystérieux.

*

À chaque problème insoluble, il te faut modifier le monde pour l’adapter à toi, monter d’un palier.

jeudi 22 septembre 2016

Jour 266

Chaque fois que le danger grandit pour toi, tes forces s'accroissent en proportion.

*

Obligé de soulever mille fois le poids du globe et pas un seul mortel pour m'aider.

*

Une à une tu comptes les aubes, tu les additionnes et tu les collectionnes.

mercredi 21 septembre 2016

Jour 265

Pour voyager dans l'inconnu, je pars visiter mon passé.

*

Gravissant ta propre Tour de Babel à mesure que tu la construis.

*

Je crois en la réalité mais je ne crois pas vraiment en moi-même, je ne crois ni en ce que je suis, ni en ce que j'ai été, seulement en ce que je serai.

mardi 20 septembre 2016

Jour 264

Fais confiance à la Voie pour t'empêcher de l'abandonner.

*

Les choses sont ainsi faites que tu te diriges toujours, inéluctablement, vers ce qui te sera propice.

*

Gravissant les marches d'une existence délaissée qu'il te faut ranimer.

lundi 19 septembre 2016

Jour 263

Chaque fois que tu vis selon ton penchant, tu écris dans la vérité, inestimable don.

*

Encore aveuglé, je ne parviens à saisir que le vide, mais bientôt je capturerai la vie.

*

En te relisant pour la première fois, tu es toujours surpris par la vendange.

dimanche 18 septembre 2016

Jour 262

Ta barque appartient à l'océan, qui fait d'elle ce qu'il veut.

*

Ramassé sur toi-même, concentré sur un point gros comme une tête d'épingle, tu parviens à résister à tout.

*

Le monde te porte autant que tu le portes, la Voie ne dit pas autre chose d'elle-même.

samedi 17 septembre 2016

Jour 261

Les montagnes deviendront tes jouets, des grains de sable dans ta paume.

*

J'ai appris à me déplier, mais aussi, lorsque c'est nécessaire, à me replier jusqu'à l'invisibilité.

*

Parfois, tu as toute confiance dans les méandres de ta vie, et tu peux t'assoupir à l'intérieur de ta course.

vendredi 16 septembre 2016

Jour 260

Tous les jours j'ajoute à mon bouquet une fleur.

*

Tu te crois en train de traverser la forêt alors que c'est elle qui te traverse.

*

Comment redonner au ciel sa couleur éternelle ?

jeudi 15 septembre 2016

Jour 259

Tu te souviendras de tout et le livre s'écrira à l'aveugle, vivre est en soi un exploit.

*

Je sais percer les murs, ouvrir une fenêtre à travers les plus noirs obstacles.

*

La carte du trésor est dessinée à l'intérieur de toi.

mercredi 14 septembre 2016

Jour 258

Chaque fois que ce sera nécessaire, tu changeras le crépuscule en aube.

*

Muter son propre langage pour pouvoir muter son corps.

*

Tu livres une guerre spirituelle personnelle, intérieure, violente et permanente.

mardi 13 septembre 2016

Jour 257

Les bons jours, ce que tu as écrit s'accomplit.

*

De nouveaux sols et de nouveaux arbres, de nouvelles voix et des nouveaux yeux, de nouveaux ciels et de nouveaux flots portant de nouvelles vagues, t'attendent impatiemment.

*

Si tu appelles chacun de tes os par son nom, ils te répondront tous.

lundi 12 septembre 2016

Jour 256

Parant mille menaces, combattant mille démons, préparant mille fuites dans mille directions différentes, et jamais effrayé ni découragé.

*

Tu frappes moins souvent, mais chaque fois au milieu de la cible.

*

Ma route aspire à devenir la plus large possible, tout en conservant son ancestrale longueur.

- page 1 de 67