Carnet de Marc Pautrel

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 27 mars 2017

Jour 86

Régulièrement tu as besoin de changer ta vie, et pour ce faire il te faut secrètement changer le monde.

*

Ma plus grande chance, c'est mon apparente malchance répétée.

*

Tu as beau osciller, pencher, perdre l'équilibre, tu plies mais tu ne romps pas.

dimanche 26 mars 2017

Jour 85

Ton œil sait des choses que ta main ne sait pas encore, écris et aussitôt elles se révèleront.

*

Le beige, le jaune, le blanc, toutes les teintes qui font ressortir le bleu du ciel deviennent tes amies.

*

Tu dois capturer tout ce que tu peux capturer, ta seule limite sera le temps requis.

samedi 25 mars 2017

Jour 84

Tu ne peux pas arrêter ta course, l'appétit trace la route, le feu a faim.

*

Toutes choses nécessaires surviennent le jour venu.

*

Inutile pour toi de te précipiter vers le livre à venir, il coure déjà vers toi.

vendredi 24 mars 2017

Jour 83

Souviens-toi que tu n'es destiné qu'à la lumière, partout ailleurs ce ne sera pas ta place.

*

Au moment où tu écris, tu deviens le pionnier de mille étoiles jusqu'ici inconnues.

*

Profite de ton don d'invisibilité pour gravir un à un les sommets.

jeudi 23 mars 2017

Jour 82

Fais tourner encore et encore ton moulin à mots, l'écriture comme prière de l'athée.

*

Dans chaque heure se cachent mille heures, que tu peux soit explorer soit choisir d'oublier.

*

Apprends à rester plus léger que l'air, à ne jamais redescendre sur terre.

mercredi 22 mars 2017

Jour 81

Sans relâche tu cours après le flux vital, ce torrent sur lequel tu pourras naviguer, et mille fois plus vivant que la triste terre ferme.

*

J'ai pris mes dispositions en matière de langage, je me suis placé au-dessus de toutes choses.

*

Regarde et écoute intensément, tu sauras ce qu'il faut écrire du tourbillon présent.

mardi 21 mars 2017

Jour 80

Le moindre mot imprévu cache une de tes pensées, magie blanche de la littérature.

*

J'assouplis l'univers démesurément, de l'espace et du temps je fais des élastiques.

*

Chaque nouvelle aube débute un nouveau livre.

lundi 20 mars 2017

Jour 79

Il te faut tordre le cours des choses et désaxer ce monde.

*

Chaque matin, avant mon réveil, des milliers de mots alliés partent dégager de tout obstacle ma route quotidienne.

*

Puisse-tu au cours des années embarquer dans tes livres des millions de passagers.

dimanche 19 mars 2017

Jour 78

Chaque matin, et avec une facilité grandissante, tu touches le ciel.

*

Je ne vaux que ce que j'écris, mais je suis le seul actuellement à savoir ce que j'ai écrit vraiment.

*

Tu te crois immobile, et pourtant tout autour de toi tu vois les paysages et les êtres se métamorphoser d'heure en heure.

samedi 18 mars 2017

Jour 77

Dans la bataille entre l'océan et le sable, tu es l'océan, éternellement mobile, éternellement sans forme.

*

Quand le vieux monde souhaite que tu le décrives, il te fait signe et prépare ainsi sa disparition.

*

Après mille détours tu retrouves la ligne droite, tels sont les chemins de la pensée bâtissant.

vendredi 17 mars 2017

Jour 76

Je repousse le sens antérieur pour y mettre un océan neuf.

*

Quelque soit le paysage que tu traverses, on n'y voit plus ensuite que la route que tu as tracée.

*

Le ciel n'est pas la limite, tous les arbres savent ça.

jeudi 16 mars 2017

Jour 75

Énumère tes points forts, célèbre-les, remercie-les.

*

Souviens-toi que tu es un aimant, que tous les atomes sont attirés par toi comme la boussole par le nord.

*

Sans cesse je m'enjambe pour me dépasser.

mercredi 15 mars 2017

Jour 74

Dans chaque phrase fais tourner la vie.

*

Je retourne les situations du tout au tout, cent fois par jour, pour convertir ce monde en modifiant ses bases.

*

Ne prends que la joie dans cette vie-là; la peur, la tristesse, la douleur ou la mort, combats-les et raie-les de la surface du globe.

mardi 14 mars 2017

Jour 73

Tu détaches du monde des morceaux entiers que tu emmènes très loin.

*

Mille rêves chaque nuit, et ça n'est qu'une partie, il faudrait tout écrire.

*

Je m'agrippe à tout ce qui passe à proximité et prends la direction du ciel.

lundi 13 mars 2017

Jour 72

Tu es venu pour engloutir toutes les terres connues.

*

Deviens le champion des raccourcis, origine et destination, et la lecture tracera toute seule la route.

*

Puisque le monde te traverse sans te blesser, tu peux le décrire complètement.

- page 1 de 80